A propos de l'Ennéagramme

L'ennéagramme


enneagramme figure


Généralités

En modélisant la manière dont notre personnalité est construite, l'ennéagramme offre à celui qui l'utilise une clé formidable de connaissance de soi et des autres. Il s'intéresse avant tout aux motivations des personnes et ainsi va au-delà des comportements pour accéder au cœur de la personnalité. La compassion pour soi-même et les autres naît de l'observation de nos mécanismes inconscients et de nos automatismes, pour finalement nous amener à lâcher-prise vis-à-vis de notre propre ego.

L’ennéagramme distingue 9 types de personnalités. L’intérêt du modèle est d’identifier le mécanisme dans lequel on est habitué à être enfermé, afin de le rendre de plus en plus conscient, et de s’en libérer petit à petit.

L’ennéagramme s’intéresse aux motivations des individus (interne) et moins à leur comportement (externe).

Un même comportement peut être motivé par des raisons très différentes.

Comportement :
Je ne discute pas la décision de mon patron.

Motivations :

  1. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’elle est juste.
  2. Je ne discute pas la décision de mon patron parce que je veux lui faciliter la tâche et lui montrer que je suis là pour l’aider.
  3. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’elle me permet d’atteindre mon objectif.
  4. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’elle me permet d’exprimer ma différence.
  5. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’elle est réfléchie et argumentée.
  6. Je ne discute pas la décision de mon patron parce que je veux lui montrer ma loyauté.
  7. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’elle me donne une latitude suffisante pour me faire plaisir.
  8. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’il est fort et puissant et utilise son pouvoir sans hésiter, je le respecte pour ça et accepte son lead.
  9. Je ne discute pas la décision de mon patron parce qu’il me semble qu’elle est la meilleure pour préserver l’harmonie au sein du bureau.

Niveaux d'existence

L'être humain vit, plus ou moins consciemment, son existence sur au moins 3 niveaux, qui sont le corps, l'ego et l'essence.

Ego : c’est le siège de nos automatismes, il met en place des stratégies de survie, il est donc utile. Cependant lorsqu’il prend trop de place il nous empêche de vivre dans le moment présent et nous enferme dans des comportements automatiques inconscients et limitants.

Essence : c’est notre vraie personnalité, libérée des automatismes et des transes de l’ego. L’essence est objective, elle est en prise avec la réalité et s’y exprime de manière appropriée.

Mécanique égotique et structure de la personnalité

Chaque type apporte quelque chose de particulier au monde (son orientation) et dans son ego il croit qu'il doit éviter à tout prix quelque chose pour y arriver (sa compulsion). En conséquence son centre émotionnel est occupé par une émotion particulière (sa passion) et son centre mental fait le focus sur une pensée particulière (sa fixation). Lorsque la compulsion est activée, l'ennéatype utilise plus particulièrement un mécanisme de défense, pour lui faire croire qu'il a atteint l'orientation recherchée.

Exemple :
Le 6 a pour orientation la loyauté et pour compulsion l’évitement de la déviance. Il pense que pour être loyal, il ne doit pas être déviant (dévier des règles du groupe auquel il appartient). Il va donc tout faire pour ne pas dévier. Mais comme cela arrive forcément, lorsque c’est le cas, il utilisera son mécanisme de défense, la projection, pour « évacuer » les comportements, idées ou émotions déviants et les attribuer à d’autres. En réalité il a dévié mais ce mécanisme lui permet de croire que ce sont les autres qui ont dévié.

Les Centres d'intelligence

L'ego est constitué de 3 centres d'intelligence : le centre instinctif, le centre émotionnel et le centre mental. Tous les individus disposent de ces trois centres et les utilisent selon une hiérarchie qui est toujours la même. C'est ce qu'on appelle la hiérarchie des centres.

Le centre préféré est utilisé très souvent y compris dans des situations où l'utilisation d'un autre centre serait plus appropriée. Il est valorisé par l'ego. Le centre secondaire est au service du premier. Il est donc rarement utilisé pour lui-même. Le centre réprimé est peu utilisé, l'ego s'arrange en général pour trouver une stratégie qui lui permet d'éviter son utilisation. Par exemple : utiliser l'un des deux autres centres à sa place, et/ou se reposer sur une autre personne. Il est dévalorisé et peut même être considéré comme dangereux.

Les centres sont utilisés dans une direction particulière :

  • Vers l’extérieur (le monde et les autres)
  • Vers l’intérieur (moi-même)
  • Vers l’extérieur et vers l’intérieur en même temps

Il y a donc trois ennéatypes dans chaque centre :

  • Centre instinctif : 8, 9, 1
  • Centre émotionnel : 2, 3, 4
  • Centre mental : 5, 6, 7

Le centre préféré et sa direction d’utilisation sont des informations suffisantes pour définir l’ennéatype d’une personne.

Les types du triangle

Les types qui sont au milieu de chaque centre et qui utilisent leur énergie à la fois vers l'intérieur et vers l'extérieur sont ce que l'on appelle les types du triangle. Ils sont confrontés à une problématique particulière, la co-répression de leur centre préféré. Pour ces types, utiliser leur centre préféré dans les deux directions à la fois est quelquefois une gageure, et dans ce cas leur centre préféré bascule en dernière position de leur hiérarchie des centres. On dit qu'ils le co-répriment. Cette bascule est provoquée par un stress au sens de l'ennéagramme et/ou peut également être favorisée par la fatigue ou la maladie.

Etant donné que leur hiérarchie des centres semble changer, ce sont des types difficiles à détecter et qui ont eux-même souvent plus de mal à s’identifier parmi les 9 ennéatypes.

Il s’agit du 3 pour le centre émotionnel, du 6 pour le centre mental et du 9 pour le centre instinctif.

Les variantes

Chaque ennéatype existe en deux versions. Le centre préféré reste le même mais les deux suivants s'intervertissent. On parle de variante alpha et mu. Autrement dit, en fonction des variantes, le centre préféré reste le même, mais le centre réprimé change.

Exemple :

Type 1 alpha mu
Centre préféré
Centre secondaire
Centre réprimé
1. Instinctif
2. Émotionnel
3. Mental
1. Instinctif
2. Mental
3. Émotionnel

Cela a de grandes conséquences sur la psychologie d’un individu.
Par exemple un 6 de variante alpha qui réprime le centre instinctif, aura de grandes difficultés à agir et se fiera à ses émotions dans sa recherche de sécurité alors qu’un 6 de variante mu qui réprime le centre émotionnel, connaîtra mal ses émotions ainsi que celles des autres et en conséquence il ne s’y fiera pas et préférera agir pour garantir sa sécurité.
Les deux variantes recherchent la même chose (pour un 6 : la sécurité), mais elles le font de deux manières très différentes.

Intégration et désintégration

La structure de la personnalité n'est pas figée et statique ; il s'agit plutôt d'un continuum fluctuant en fonction de différents paramètres. Selon que les individus sont plus ou moins sous stress égotique, c'est à dire lorsque la compulsion est mise en échec, ils sont plus ou moins intégrés ou désintégrés. On parle d'intégration lorsque c'est la proportion de moments vécus en connexion avec l'essence qui augmente et de désintégration lorsque c'est la proportion de moments vécus dans l'ego qui augmente.

En plus de la désintégration vécue en interne un type peut vivre ce que l'on appelle la désintégration externe. Dans ce cas il acquière, en plus des siennes propres, certaines caractéristiques égotiques (passion, fixation et mécanisme de défense) de son type de désintégration.
Le type de base se désintègre dans un type qui réprime son centre préféré, les deux autres centres restant inchangés.

Caractéristiques principales des différents types

Type 1 - Instinctif intérieur.

alpha : I-E-M - mu : I-M-E
Orientation : rigueur personnelle, idéaux élevés
Compulsion : éviter la colère
Mécanisme de défense : formation réactionnelle
Passion : colère
Vertu : patience
Fixation : perfectionnisme
Idée supérieure : perfection

Type 2 - Émotionnel extérieur

alpha: E-I-M - mu : E-M-I
Orientation : J’aime, j’aide
Compulsion : éviter de reconnaitre ses besoins
Mécanisme de défense : répression
Passion : orgueil
Vertu : humilité
Fixation : flatterie,dédain
Idée supérieure : liberté

Type 3 - Émotionnel intérieur et extérieur

alpha: E-I-M-E - mu : E-M-I-E
Orientation : capacité à réaliser, à réussir
Compulsion : éviter les échecs
Mécanisme de défense : identification
Passion : mensonge
Vertu : vérité
Fixation : vanité
Idée supérieure : espérance

Type 4 - Émotionnel intérieur

alpha: E-M-I - mu : E-I-M
Orientation : le sens du beau
Compulsion : éviter la banalité
Mécanisme de défense : introjection, sublimation
Passion : envie
Vertu : harmonie, contentement
Fixation : mélancolie
Idée supérieure : originalité

Type 5 - Mental extérieur

alpha: M-E-I - mu : M-I-E
Orientation : connaissance, précision
Compulsion : éviter le vide intérieur
Mécanisme de défense : isolation
Passion : avarice
Vertu : désintéressement
Fixation : détachement
Idée supérieure : omniscience

Type 6 - Mental intérieur et extérieur

alpha: M-E-I-M - mu : M-I-E-M
Orientation : loyauté
Compulsion : éviter la déviance
Mécanisme de défense : projection
Passion : peur
Vertu : courage
Fixation : doute, suspicion
Idée supérieure : confiance

Type 7 - Mental intérieur

alpha: M-I-E - mu : M-E-I
Orientation : joie, optimisme
Compulsion : éviter la souffrance
Mécanisme de défense : rationalisation
Passion : intempérance
Vertu : tempérance
Fixation : planification
Idée supérieure : travail


Type 8 - Instinctif extérieur

alpha: I-M-E - mu : I-E-M
Orientation : puissance, courage
Compulsion : éviter la faiblesse
Mécanisme de défense : dénégation
Passion : excès
Vertu : simplicité
Fixation : vengeance
Idée supérieure : altérité

Type 9 - Instinctif intérieur et extérieur

alpha: I-M-E-I - mu : I-E-M-I
Orientation : acceptation, soutien
Compulsion : éviter le conflit
Mécanisme de défense : narcotisation
Passion : paresse psycho-spirituelle
Vertu : activité
Fixation : oubli de soi
Idée supérieure : amour


Les sous-types

Dans le centre instinctif siègent 3 instincts.

L’instinct de conservation : il s’agit de la préservation de soi, c’est là que la problématique de survie est la plus forte. Typiquement les personnes qui ont un instinct de conservation blessé, vont se préoccuper particulièrement de leur confort, de leur sécurité matérielle et financière, de leur santé. Ils recherchent avant tout la survie physique et dans l’idéal voudrait vivre éternellement. Ils ont peur de mourir.
L’instinct social : il s’agit de l’instinct grégaire, ce qui préoccupe les types qui ont un instinct social blessé c’est d’être intégrés à un ou des groupes et d’y être connus et reconnus. Ils cherchent par dessus tout la reconnaissance sociale et a contrario ont peur du rejet social. Ils seront particulièrement attentifs et sensibles à la dynamique des relations au sein de ces groupes.
L’instinct sexuel : il s’agit de l’instinct de reproduction. Les types qui ont l’instinct sexuel blessé recherchent la complétude dans la relation avec un ou des partenaires. Ils sont particulièrement préoccupés par leur apparence physique. C’est dans l’autre qu’ils pensent pouvoir se transcender et trouver ce qui leur manque. Ils voudraient être attirants et ont peur de ne pas être séduisants.
Compétition et puissance sont des thématiques importantes pour eux.

Les trois instincts s’installent dans cet ordre : conservation, social, sexuel.

L’instinct le plus blessé ou le premier blessé dans l’ordre ci-dessus (cela dépend des écoles) détermine le sous-type de la personne.

C’est dans le champ d’action de cet instinct que la passion du type va le plus souvent et le plus fortement se manifester. Le sous-type résulte de la combinaison des caractéristiques égotiques des ennéatypes avec le champs d’action instinctuel.

Sous-types conservation Sous-types sociaux Sous-types sexuels
Type 1 Anxiété Inadaptation sociale Jalousie
Type 2 Privilège Ambition Séduction agressive
Type 3 Sécurité/accumulation Prestige Masculinité/féminité
Type 4 Intrépidité Honte Compétition
Type 5 Chateau-fort Jargon Confidence/confiance
Type 6 Cordialité Devoir Force/beauté
Type 7 Clan Sacrifice Imagination
Type 8 Survie Protection mutuelle Possessivité
Type 9 Appétit Participation périphérique Union

Les Ailes

Les ailes sont les deux points de chaque côté de son type de base sur le cercle de l'ennéagramme. On développe une aile au cours de l'adolescence ou jeune adulte et on peut, mais ce n'est pas obligatoire, en développer une deuxième plus tard. Les ailes traduisent la complexification de la personnalité apportée par le temps qui passe. Une aile apporte au type de base, une passion, une fixation et un mécanisme de défense secondaire, toujours soumis aux mécanismes du type de base. Par exemple, un 6 à aile 7, sera intempérant dans sa recherche de sécurité et utilisera la planification pour se sécuriser, il croit que des plans multiples sont indispensables pour se sécuriser. Alors qu'un 6 à aile 5 aura tendance à donner peu d'informations sur lui-même (avarice) et à se détacher parce qu'il croit que se dévoiler est risqué et que se détacher des autres et les observer de loin l'aide à se sécuriser.

Il y a trois façons d’envisager les ailes :

  • Approche structurelle : les types sont le résultat d’un mélange des caractéristiques des deux ailes
  • Approche fonctionnelle : l’aile développée apporte au type de base des mécanismes secondaires
  • Approche opérationnelle : on peut utiliser volontairement une aile pour compenser des faiblesses du type de base

Pour aller plus loin


Bibliographie

Crédits images
Pixabay.com, licence CC0 :

Pxhere.com, licence CC0 :

Commons.wikimedia.org, licence CC BY-SA :