Conseil pour discuter avec un 9

Bonjour à tous,

Depuis que j’étudie l’Enneagramme et que je me suis découvert en base 9, je découvre petit à petit la cocotte-minute que je suis.

C’est quelque chose dont je n’avais pas du tout conscience jusque là!!

Quand je vie quelque chose de difficile, tout est automatiquement enfermé, enfoui au plus profond de moi pour éviter que cela m’affecte.

Cette attitude classique chez un 9 (cela correspond à la passion de « Paresse (à se connaitre) » du modèle) nous handicape quotidiennement…

C’est notamment l’origine de nos « je ne sais pas » quand on nous pose une question embarrassante…

Dans une relation de couple, ca peut être pesant au quotident pour notre conjoint qui n’arrive pas à savoir qui il a en face de lui!

J’ai découvert que l’action, la mise en mouvement était très efficace chez moi pour ouvrir la cocotte-minute et avoir accès à ce que je ressens/pense vraiment.

Exemple:
Lundi soir, je suis épuisé par mon début de semaine. Il est 23h et j’ai très envie de dormir.
Mon amie (4) me pose une question difficile qui touche à notre relation.
Impossible pour moi de répondre. Je me sens coincé (et encore plus fatigué).
J’arrive (difficilement) à lui répondre: je suis fatigué, j’ai besoin de dormir, je ne peux pas te répondre maintenant. (autrefois, je me serai renfrogné et j’aurai répondu un « je ne sais pas » très ferme qui voudrait dire « laisse moi tranquille »).
Le lendemain matin, je me réveille avant elle, et je pars courrir 1h.
Pendant la course, les idées se remettent en place, et au retour, pendant que je me douche, la réponse à sa question de la veille sort spontanément, simplement, limpide! (avec un grand plaisir intérieur d’avoir avancé et compris des choses)

Autre exemple:
Mon amie est en déplacement et nous nous appelons pour partager notre journée.
Premier soir: je suis assis dans mon canapé, je me sens loin et coincé. J’ai beaucoup de mal à me concentrer sur la conversation et reellement partager ce moment d’échange avec elle. Elle m’exprime qu’elle ressent une distance entre nous.
Deuxième soir: je pars marcher dans la ville pendant que je l’appelle. La discussion est limpide, vraie, entière. Et tout ce qui était coincé la veille sort de ma cocotte-minute.

Conclusion: le mouvement permet d’avoir accès à moi-même.
(les idées pour écrire ce post se sont d’ailleurs mises en place en courant tout à l’heure)

D’un point de vue « Enneagramme », cela s’explique par la « bascule » du centre principal (Instinctif chez un 9). Un 9 sous stress « perd » l’accès à son centre instinctif. Il n’arrive plus à « faire ». Pour aller mieux, la première chose à faire est de retrouver l’usage de notre centre instinctif. Une facon de faire ca (à chacun de trouver sa méthode) est de se mettre physiquement en mouvement.

Conclusion (tips): amis 9, si vous ressentez le besoin d’exprimer quelque chose sans comprendre quoi/comment, essayez la marche ! (et si votre conjoint est 9, proposez lui d’aller discuter en marchant)

Lighyli.

2 J'aimes

Bonjour Lighyli, bonjour à tous,

Merci de cette description très fine du phénomène de déconnexion du 9 à son centre instinctif.

Dans les moments réguliers où je suis prise d’une grande mollesse et d’une envie de ne rien faire alors que je me suis fixé une tonne de missions qui m’attendent sur ma TO DO list, je ressens ce phénomène de manière évidente… enfin, depuis que je connais l’Ennéagramme et que je pratique l’auto-observation.

Moi, j’ai mon vélo d’appartement à la maison et la façon que j’ai trouvé de me remettre de bonne humeur, en énergie et en capacité de me projeter dans l’avenir, est de faire une heure de vélo. C’est d’ailleurs de mon vélo que je vous écris ce message et…que j’en ai écrit la plupart postés sur ce forum et sur celui de l’IFE. Quand je suis en mouvement, l’esprit se clarifie, le mot devient plus juste, l’argument plus étayé. C’est exactement ça, Lighyli : « le mouvement permet d’avoir accès à moi-même ».

Moi, le mouvement me donne l’impression d’exister, de me reconnecter. C’était d’ailleurs la réponse que m’avait faite une amie anglaise qui venait de terminer une voie d’escalade devant moi il y a quelques années. En bas de la voie, comme elle avait l’air heureuse, je lui avais demandé : « How do you feel ? » Elle m’avait répondu simplement et directement : « reconnected ». Je comprends mieux à présent, avec la connaissance de l’Ennéagramme, pourquoi j’ai répété cette anecdote à tant d’amis pour leur expliquer ce que je pensais être partagé et compréhensible de tous ; je pensais que tous ressentaient la même impression de clarté, de puissance, de précision, quand ils se mettaient en mouvement.

Aujourd’hui je vois que je voulais leur expliquer la magie de la reconnectation à son centre préféré quand il a basculé et qu’on se trouve un peu perdu, un peu démotivé, un peu dans le flou…C’était bien souvent le cas pour moi autrefois.

Tiens, ça me donne des idées : je vais proposer une petite balade à mon frère 9 le 24 décembre car on a besoin parler de choses importantes …

Merci Lighyli !

1 J'aime

Bonjour Philomene9alpha et bienvenue sur ce forum ! Je te souhaite te vivre de beaux et enrichissants messages :slight_smile:

Merci pour ce témoignage qui montre combien il est important, chez tous mais spécialement chez les 9, de se mettre en mouvement physique afin de commencer à se reconnecter à soi.

Excellente idée de chercher à parler à ton frère en marchant !

Très amicalement,
Patrick

Bonjour à tous,

Ce sujet m’a fait penser à un très joli film, Away we go. Il s’agit d’un road trip/feel good moovie dans lequel Burt et Verona, qui attendent leur premier enfant, sont à la recherche d’un endroit où construire leur foyer, leur famille.
Une scène montre Burt, qui est vraisemblablement un 9, sautant sur un trampoline en même temps qu’il passe des coups de fils potentiellement générateurs de conflits dans l’espoir de venir en aide à son frère dont la femme est partie, le laissant seul avec un jeune enfant. Burt vit un moment de bascule, il s’imagine vivre la même situation avec Verona. Il trouve la situation insupportable et voulant faire quelque chose pour son frère, il trouve le moyen de dépasser son inertie égotique en activant son centre instinctif. J’ai trouvé cela très émouvant.

En période de répression forte de l’instinctif et donc de bascule, la première chose à faire pour un 9 c’est effectivement de se mettre en mouvement, c’est à dire de remettre son centre préféré à la première place.

C’est d’ailleurs généralisable à tous les types du triangle, reconnexion au mental pour les 6 et à l’émotionnel pour les 3.

Très amicalement.

PS : Et pour ceux qui aiment le folk, très jolie BO d’Alexi Murdoch.

2 J'aimes