Repression +++ du centre instinctif, inaction à se "soigner" chez le 4

Bonjour,
4 alpha je suis, centre instinctif lourdingue j’ai, fainéantise à agir je connais. Comment activer mon action à me soigner, pour vivre l’équanimité, pour vivre dans l’essence ? Quelques 4 alpha, où ceux qui les connaissent, ont ils des astuces, ou des conseils. L’aspect quotidien de certains exercices liés à la pratique corporel, au recentrage, pourtant nécessaire me parait inaccessible, les exercices sont sans cesse repoussés, c’est une spirale infernale, toute ma vie je devrai pratiquer, ça me semble impossible. Je manque de faire, de régularité, je suis 4 ! Je crois que tant que je resterai seule, ça sera compliqué, comment agir, comment gagner en rigueur, comment m’entourer, avec qui ?

Bonsoir Ahimsha,
Merci pour ton témoignage.
J’entends ta première question: « comment faire pour vivre dans l’essence ? »
J’entends dans cette question une injonction qui me dérange: « il faut que j’arrive à vivre dans l’essence ». (peut-être un peu de mon égo de 9 qui n’aime pas qu’on lui impose un objectif? :wink: )

Je crois que l’essence ne peut pas être un objectif comme cela.
Nous ne serons jamais des être spirituels parfaits et nous devons accepter notre part d’ombre… humaine.
L’essence n’est pas un objectif à atteindre. C’est une expérience à vivre au quotidien, une attention à garder, une surveillance permanente de notre égo. C’est un travail de fond pour toute une vie.

Un conseil personnel: observes ton égo le plus souvent possible. Et prend le temps d’écrire ces observations (éventuellement, tu peux les partager avec nous ici :slight_smile: )
Il faut commencer par bien connaitre ses mécanismes (pas seulement une connaissance théorique (mentale) ou émotionnelle, mais aussi une connaissance instinctive). Arrives-tu à observer quotidiennement l’Envie et la Mélancolie du 4 ?

Personnellement, j’ai mis beaucoup de temps à me rendre compte à quel point mon égo de 9 était tout le temps là: l’oubli de moi et la paresse à me connaitre… L’égo est très fort pour nous faire croire que « c’est bon, j’ai compris, pas besoin de creuser plus »…

Au plaisir de te lire.
Lighyli.

Bonjour à tous,

Sur ce forum, la bienvenue sois-tu jeune padawan @Ahimsa ! Très heureuse je suis de t’y lire :grin:

Ce que j’entends moi dans ton message c’est surtout le manque d’espoir lié a la répression de l’instinctif et la croyance que c’est à l’extérieur que tu trouvera la Force d’activer ton centre instinctif et d’atteindre la sainte Essence :wink:
Trouver du soutien, un appui, des amis avec qui pratiquer des activités est sans doute une bonne idée, mais sur ce point, on ne la fait pas à un 6 :upside_down_face:, la force est EN toi, les ressources nécessaires sont EN toi. C’est peut-être une projection de ma part, mais cela n’en fait pas forcément quelque chose qui ne s’applique pas aussi à toi :smiling_imp: :slightly_smiling_face:

Il me semble que la difficulté vient en partie de ce que l’ego et l’essence se partagent le même espace (cf. le stage Essence de Fabien et Patricia Chabreuil) et puis l’ego voudrait nous embarquer dans une guerre … contre lui même ! (quand on fait du développement personnel) or au final c’est lui qui gagne en continuant à garder le contrôle. De ce que j’en ai expérimenté, laisser la place à l’essence passe par un lâcher prise, lâcher prise sur nos croyances [1] , nos crispations, notre volonté de contrôle… Et pour ça le travail sur les transes est indispensable. Il permet de diminuer la part de l’ego dans notre personnalité et donc de laisser de la place à l’essence.

Le développement personnel est un « travail », ce qui signifie qu’il ne se fait pas sans volonté :sweat_smile:

Dans le support du stage Centres il y a des exercices pour nous aider dans le cadre d’une démarche d’intégration et quelques uns sont ciblés par types. Pour les 4, Faire les choses même si je ne suis pas « in the mood », Me discipliner et m’obliger à faire, pratiquer une activité physique qui me donne des sensations agréables … c’est pas forcément confortable égotiquement parlant, c’est pour ça que ça s’appelle un travail :hugs:.

Je dirais que lorsque le travail nous semble inaccessible, impossible, commencer par un tout petit pas, ç’est déjà beaucoup, à toi de voir lequel… peut-être choisir une transe et essayer de la repérer puis de la traiter… Peut-être t’astreindre à faire la vaisselle à horaire précis, que tu en ais envie ou pas… ou autre chose, à toi de voir, de trouver le petit pas qu’en ce moment tu peux et veux faire.

Avec toute mon affection, mon amitié et mes encouragements :smiling_face_with_three_hearts:


  1. « centre instinctif lourdingue j’ai » ; « Je crois que tant que je resterai seule, ça sera compliqué ». En voilà quelques unes :slightly_smiling_face: ↩︎

Bonjour Alice :slight_smile:
Merci pour ta réponse également.

Oui, je comprends ce que tu dis, tu as raison. En effet, la force, la direction, le travail vient de moi, et je ne dois pas attendre de l’extérieur qu’il me sauve, ou règle les choses à ma place, passivement, ou miraculeusement [et c’est bien dommage :face_with_hand_over_mouth: ]
J’ai besoin de me connecter aux autres, au monde pour vivre une meilleure partie de moi, pour trouver de la force en moi, de l’énergie, de l’amour, du courage, de la confiance ! Ce pas d’aller vers l’autre(s) n’est pas si facile et si miraculeux non plus. Je dois me surveiller constamment (ce que je dis, ce que je pense…) ! C’est normal ??

Je crois reconnaître dans tes propos « un lâcher prise sur nos croyances » un appel sur le travail autour des croyances comme on le trouve avec les outils de la PNL. IL y a une technique, il faut que je retourne dans mes classeurs, pour traiter des croyances limitantes. Est-ce de ça dont tu parles, ou d’autres choses ? J’ai entendu dire que les techniques de PNL ne durent pas dans le temps, du coups ça me fait une jolie excuse pour ne pas utiliser les techniques ! alors que j’en pratique régulièrement d’autres que je trouve très efficace (désactivation d’encre, double dissociation et submodalités en particulier).
Ou peut-être il a t-il un travail sur les croyances à faire comme avec les transes ?
Bises. Merci

Bonjour Lighyli,
Merci pour ta réponse. L’essence est une philosophie de vie, je comprends, comme en yoga.
Je commence à voir de plus en plus l’Envie du 4 dans mon quotidien, mais pour la mélancolie je suis complètement aveugle, ou quasiment au quotidien.
La mélancolie, peut-on dire que c’est le passé ? Peut-on considérer que lorsque le passé vient à moi, je suis dans cette mélancolie. La rêverie peut-elle être apparentée à la mélancolie ? Je n’ai pas l’impression d’être mélancolique dans ces moments, mais ça doit être ça. Je suis alors dans une transe temporelle qui me happe entièrement (émotionnellement et mentalement, l’instinctif est paralysé), je suis coupée du présent. Même sur des choses positives, mon attention va finir par se tourner sur des points de regret qui déclenchent de la honte et de la nostalgie. La nostalgie est un poison pour moi.

As tu utilisé la bande audio que Fabien Chabreuil conseil avec un bip qui sonne de temps en temps afin de noter où est portée notre attention à ce moment. J’aimerai le faire, et je me dis que c’est infaisable, trop de contrainte ! Je crois que c’est mon ego qui parle :slight_smile:

1 J'aime

Bonjour à tous,

Je suis heureuse @Ahimsa de te retrouver sur ce forum :hugs:

Je ne suis pas une spécialiste de la PNL. Cependant ce sont des techniques qui m’intéressent beaucoup. C’est un de mes projets que de m’y former.

Je crois reconnaître dans tes propos « un lâcher prise sur nos croyances » un appel sur le travail autour des croyances comme on le trouve avec les outils de la PNL. IL y a une technique, il faut que je retourne dans mes classeurs, pour traiter des croyances limitantes. Est-ce de ça dont tu parles, ou d’autres choses ?

Il me semble que l’ego est constitué d’un ensemble de croyances. Je suis ceci, je ne suis pas cela. Je ne peux pas faire ceci, je peux faire cela, etc… et que lorsque nous sommes dans un état de transe relié à l’ego (c’est à dire quasiment tout le temps) nous traitons des représentations internes, qui sont reliées à des croyances. Donc oui pour moi, un travail sur l’ego est un travail sur les croyances de manière directe ou indirecte, je pensais donc aux techniques des stages Éveil et Libération (fiertés égotiques).

Le traitement des identifications et des suggestions hypnotiques est particulièrement orienté croyances, même si bien sur chaque personne à son mélange personnel de transes pour créer la transe de son ennéatype.

J’aimerais partager avec vous un petit témoignage.
Lorsque j’ai fais le stage Éveil, nous avons réservé le travail sur la transe d’identification à la fin du deuxième jour de stage. J’ai décidé de prendre comme sujet d’identification ma fixation « Doute, suspicion » (la fixation et la passion sont bien sur le produit de transes). J’ai vécu une expérience étonnante et libératrice. En tant que 6 j’ai la croyance que le monde est dangereux et que douter et être suspicieuse, des autres et/ou de moi-même, est un bon moyen de me sécuriser.
Or après avoir déconstruit cette transe j’ai vécu un moment étrange… je me suis détendue… détendue pour de vrai ! J’étais en paix, avec moi, avec les autres. Lorsque Patricia c’est approchée de moi, je n’ai pas eu de mouvement protecteur. Je me souviens qu’elle a placé son visage à quelques centimètres du mien et a attendu ma réaction. A cet instant, j’ai de manière instantanée pu discerner toute la bienveillance de son geste et de sa personne. J’ai pu la regarder droit dans les yeux, sans chercher à me cacher ou à me protéger, et simplement lui sourire, totalement ouverte, sans faire de projection. Quel bonheur !

Ainsi libérée, momentanément hélas :relaxed:, j’ai réalisé que mes croyances sont limitantes et me coupent de l’expérience de la réalité.

J’ai besoin de me connecter aux autres, au monde pour vivre une meilleure partie de moi, pour trouver de la force en moi, de l’énergie, de l’amour, du courage, de la confiance ! Ce pas d’aller vers l’autre(s) n’est pas si facile et si miraculeux non plus. Je dois me surveiller constamment (ce que je dis, ce que je pense…) ! C’est normal ??

Comme je te comprends ! :hugs: Et oui, c’est normal, c’est ton ego… :slightly_smiling_face: … alors… on s’y met ? :smiling_face_with_three_hearts:

Très amicalement,

Bonjour à tous,

Bienvenue au club!

Tu parles de développement spirituel, qu’en est-il de la fonctionnalité de ton ego ? Si je pose la question, c’est que quand l’ego est trop en souffrance et inadapté au monde, les pratiques spirituelles sont trop difficiles. Dans ces cas là le travail horizontal, (être confortable dans les trois instincts) est une priorité.
Je suis mois même tombée dans le piège quand j’ai découvert l’ennéagramme, en attaquant ma formation avec les stages Essence et Eveil, alors qu’avec le recul, il est évident qu’à l’époque la priorité aurait été de bosser sur mon développement psychologique.

Il est souvent dit que le travail vertical ne peut pas être fait entièrement seul parce que, seuls, nous ne pouvons détecter qu’une partie de nos automatismes. Peux-être y a t’il dans ta ville des groupes de pratique de méditation? Il y a aussi ce forum, qui constitue un groupe de pairs aidant.

Sinon, comme Alice-et-le-lapin, je te renvoie aux exercices proposés dans le support du stage Centres. Pour ma part, par exemple, j’ai beaucoup pratiqué l’exercice « Se dessiner (ou s’imaginer) ayant progressé vers la libération de sa compulsion dans six mois; visualiser et mettre à jour régulièrement cette image. », je pense qu’il a été utile.

Très amicalement,
Claire