Qu'est-ce que cela apporte d'être alpha ou mu pour s'intégrer?

Bonjour,

Je suis sur d’être 6. Par contre, je n’arrive pas à savoir si je suis 6alpha ou 6mu. Par défaut, je pense être 6mu, mais c’est un peu pifomètre. Avant de me prendre la tête pour savoir si je suis 6alpha ou 6mu, j’aimerais comprendre en quoi cette information va m’aider à m’intégrer? Car si je travaille sur l’enneagramme, sur moi, c’est bien dans cet objectif là.
J’ai été élève des Chabreuils. Je pensais qu’être alpha/mu était une information importante pour avoir des clés afin d’évoluer vers l’intégration. Et j’ai appris que cette distinction ne fait pas parti des différentes écoles de l’enneagramme. Peu m’importe pourquoi certains font la distinction et d’autres non. Ce je voudrais savoir, c’est :

Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pense que c’est important de connaitre s’il est alpha/mu pour avoir des clés pour évoluer vers son intégration? Si oui, peut-il me l’expliquer?

Quand je travaille sur moi, j’aime savoir qu’il y a un intérêt derrière.

Merci à tous.

Re-bonjour @Sot6,

Et merci pour cette très intéressante question.

1er chose, concernant la variante :
Pour déterminer sa variante c’est comme tout le reste, c’est surtout une question d’auto-observation. Pour t’aider, tu pourrais te poser ce genre de questions : "Dans les situations ou je suis légèrement stressé, malade ou fatigué, quel centre « lâche » en premier chez moi, quel est celui que j’ai le plus de mal à activer ?
L’instinctif (je ne fais pas ou je fais peu, le minimum) ou l’émotionnel (je n’arrive plus à me connecter à mes émotions ou à celle des autres, je ne ressens pas d’émotions ou très peu) ?

Je te donne un exemple personnel : Je suis 6 alpha (je réprime l’instinctif), et ma collègue est 6 mu (elle réprime l’émotionnel). Lorsque je dois monter à l’étage supérieur de la bibliothèque où je travaille une quarantaine de bouquins, je me débrouille pour essayer d’emporter tous les livres en une seule fois, quitte à jouer à l’équilibriste pendant la montée. C’est le déclenchement de mon centre réprimé qui me pose problème donc une montée ça suffit amplement ! En revanche ma collègue qui ne réprime pas l’instinctif préférera faire plusieurs voyages et emporter moins de livres à la fois, c’est moins désagréable pour elle, plus confortable. Pour moi ce qui est désagréable c’est de solliciter mon instinctif, donc, je l’économise quitte à être inconfortable pendant la montée.

Si tu as fais le stage Centres, tu te souviens peut-être des 3 questions qui y sont posées lors d’un exercice destiné à déterminer le centre réprimé. Cet exercice, en tout cas personnellement, m’a bien aidé à déterminer ma variante.

2ème chose l’intégration et la variante :
Etant une ancienne élève des Chabreuil je vais forcément te répondre du point de vue de cette école.
L’intégration relève d’un rééquilibrage des centres pour dans l’idéal atteindre une congruence dans le fonctionnement des dits centres.

Il existe deux types d’intégrations et donc de désintégrations :

  • L’intégration interne (dans son propre type) et qui relève d’un travail sur son centre préféré, on passe de sa passion/fixation à sa vertu/idée supérieure, pour nous les 6 courage et confiance.

  • L’intégration externe, qui nécessite un travail sur le centre réprimé et qui nous connecte à un type qui préfère notre centre réprimé. Donc pour nous 6, soit amour et activité pour les alphas, soit vérité et espérance pour les mus.

Je citerais Fabien Chabreuil :

Il ne peut y avoir intégration que dans le double mouvement d’une atténuation des excès du centre préféré et d’une libération, comme tu le dis, du centre réprimé.

Si cela t’intéresse, je te renvoie à ce post de l’Enné-Agora dont j’ai extrait la citation Petit moment d’intégration.

Donc pour répondre à ta question, oui, connaître sa variante et donc son centre réprimé est d’une grande aide à celui qui aspire à l’intégration, parce qu’alors il peut travailler sur celui-ci, même si bien sur l’intégration est possible sans connaitre tout cela.

Très amicalement,

Bonjour à tous,

Pour compléter le message de @Alice-et-le-lapin : il y a un autre gros intérêt à connaître sa variante alpha/mu : il s’agit de connaître quelle est la Vertu du centre qui nous manque le plus (vertu théologale).
Sans la connaissance de la variante alpha/mu, le manque d’accès à cette vertu sera un frein à une intégration stable.

Enfin, concernant les écoles d’Ennéagramme. Chaque école a tendance à créer une spécialisation dans un domaine. Les Chabreuil ont creusé le sujet des centres, mais ne sont pas les seuls (notamment Hurley et Dobson). Ceci dit, ils sont allés plus loins que les autres.

Inversement, peu enseignent les niveaux de développement au sein d’un type alors que l’apport est immense. Ceci est le résultat du travail de Riso et Hudson, et donc leur école l’enseignent avec approfondissement. Les Chabreuil les citent, mais sans approfondir.
Etc…

Ainsi, chaque école importante a su trouver un (ou plusieurs) sujet de recherche qui en a été leur spécialisation et l’enseignent logiquement de façon plus approfondie que les autres.

Cela ne veut pas dire que ces spécialisations ont peu de valeur, mais qu’il n’y a pas d’enseignement universel de l’Ennéagramme (chose qui semble très complexe lorsque des recherches indépendantes ont lieu).

Bonjour Sot6,

« j’aimerais comprendre en quoi cette information va m’aider à m’intégrer? »

« Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pense que c’est important de connaître s’il est alpha/mu pour avoir des clés pour évoluer vers son intégration? Si oui, peut-il me l’expliquer? »

Pour compléter les réponses d’@Alice-et-le-lapin et de @Patrick5, je te conseille vivement de lire – si ce n’est pas déjà fait - cet interview de Fabien et Patricia Chabreuil donné au journal Enneagram Monthly, où ils exposent leur méthodologie de libération spirituelle, via l’utilisation d’un ennéagramme des processus.

Tu verras que la première étape de l’intégration est la connaissance de soi.

Je suis convaincue, comme l’ont dit Kathy Hurley et Theodorre Donson, que « le centre réprimé contrôle silencieusement la personnalité. » . Connaître son centre réprimé est une information tout aussi primordiale que connaître son centre préféré. Personnellement, j’ai le centre instinctif réprimé et je peux le constater tous les jours. De la même manière, connaître le centre réprimé de mes proches et de mes collègues m’aide également énormément à les comprendre, et donc à les accepter et à communiquer avec eux. C’est donc aidant pour les étapes de Résilience et de Compassion qui se trouvent ensuite dans le cycle d’intégration.

Si tu as besoin d’aide pour déterminer ta variante, tu dois pouvoir solliciter la communauté de ce forum.

Très amicalement
Claire

1 J'aime

Bonjour Claire5, bienvenue sur ce forum, cela me fait plaisir de t’y retrouver :slight_smile:

Effectivement, cet article décrit de façon bien plus détaillée les apports très riches de l’enseignement des Chabreuil.

Merci Claire5 :slight_smile: